régis dumay chasse et croisé

Monaco ne grandit plus vers le haut, mais vers l’eau

Coincée par l’exiguïté de son territoire, la Principauté de Monaco sort la tête de l’eau. Elle décide de s’étendre sur ce qu’elle a de plus précieux aujourd’hui en termes de développement urbain : l’eau.

Tout d’abord, quarante hectares vont être « empruntés » à la mer pour créer essentiellement des zones résidentielles et commerciales. Enfin, un port d’animation et un immense parc végétalisé verront aussi le jour. En conclusion, Monaco ne met pas de l’eau dans son verre, mais plutôt du vert dans son eau 😉

régis dumay chantier egis à monaco

Régis Dumay veille sur un chassé-croisé de grands ouvrages dans le monde, dont celui-ci…

Pour réaliser ce projet ambitieux, six années de construction sont nécessaires. La  livraison est prévue en 2022. Egis en est l’un des acteurs principaux. C’est un groupe d’ingénierie, de montage de projets et d’exploitation. Régis Dumay, Président d’Egis Eau et Directeur exécutif de la Business Unit Grands Ouvrages, est partie prenante dans cet ouvrage.

Son équipe prend part à un chassé-croisé d’études portant sur la conception de l’infrastructure maritime. Expertises environnementales, hydrauliques et géotechniques s’enchainent. L’objectif est de répondre aux contraintes dues aux profondeurs de fonds marins, à la nature géologique, à la houle ou encore aux risques sismiques.

Par ailleurs, cette extension en mer inclura un éco-quartier de six hectares.

En plus, que les amoureux de la nature et des animaux se rassurent, la biodiversité présente dans la zone de chantier a fait l’objet d’une attention particulière. Des mesures bienveillantes écarteront la faune et la flore maritime du chantier pour mieux les préserver.

Situé entre l’anse du Portier et le Grimaldi Forum, cet éco-quartier flottant prouve encore que l’homme fait des mers et des océans ses terrains de chasse lorsqu’il doit étendre sa zone de confort. En outre, saluons les prouesses technologiques des différents acteurs de ce projet. Si notre surface habitable sur terre démontre ses limites, notre imagination, elle, ne semble pas en avoir…