egis eau

Monaco ne grandit plus vers le haut, mais vers l’eau

Coincée par l’exiguïté de son territoire, la Principauté de Monaco sort la tête de l’eau. Elle décide de s’étendre sur ce qu’elle a de plus précieux aujourd’hui en termes de développement urbain : l’eau.

Tout d’abord, quarante hectares vont être « empruntés » à la mer pour créer essentiellement des zones résidentielles et commerciales. Enfin, un port d’animation et un immense parc végétalisé verront aussi le jour. En conclusion, Monaco ne met pas de l’eau dans son verre, mais plutôt du vert dans son eau 😉

régis dumay chantier egis à monaco

Régis Dumay veille sur un chassé-croisé de grands ouvrages dans le monde, dont celui-ci…

Pour réaliser ce projet ambitieux, six années de construction sont nécessaires. La  livraison est prévue en 2022. Egis en est l’un des acteurs principaux. C’est un groupe d’ingénierie, de montage de projets et d’exploitation. Régis Dumay, Président d’Egis Eau et Directeur exécutif de la Business Unit Grands Ouvrages, est partie prenante dans cet ouvrage.

Son équipe prend part à un chassé-croisé d’études portant sur la conception de l’infrastructure maritime. Expertises environnementales, hydrauliques et géotechniques s’enchainent. L’objectif est de répondre aux contraintes dues aux profondeurs de fonds marins, à la nature géologique, à la houle ou encore aux risques sismiques.

Par ailleurs, cette extension en mer inclura un éco-quartier de six hectares.

En plus, que les amoureux de la nature et des animaux se rassurent, la biodiversité présente dans la zone de chantier a fait l’objet d’une attention particulière. Des mesures bienveillantes écarteront la faune et la flore maritime du chantier pour mieux les préserver.

Situé entre l’anse du Portier et le Grimaldi Forum, cet éco-quartier flottant prouve encore que l’homme fait des mers et des océans ses terrains de chasse lorsqu’il doit étendre sa zone de confort. En outre, saluons les prouesses technologiques des différents acteurs de ce projet. Si notre surface habitable sur terre démontre ses limites, notre imagination, elle, ne semble pas en avoir…

Chasse aux fuites d’eau en Afrique et ailleurs !

Chasse aux fuites d’eau en Afrique et ailleurs !

La qualité de l’eau en Afrique est préoccupante. Pesticides et antibiotiques deviennent les pollueurs de nappes phréatiques et des rivières. L’idée serait de faire respecter les réglementations, de permettre l’accès à des technologies plus efficaces, même si elles sont plus coûteuses. Il faudrait former aussi les agriculteurs à être plus économes et efficients. Les enjeux environnementaux sont énormes, voire vitaux. Seule une utilisation raisonnée de l’eau permettra d’allier volumes, productivité et respect de l’environnement. L’agriculture à elle seule absorbe plus de 70% de l’eau consommée. La croissance démographique tend à laisser croire que ce besoin en eau va augmenter encore considérablement pour faire face aux futurs besoins alimentaires de la planète.
chasse fuite eau afrique

.

L’eau, l’or translucide !

Elle se fait de plus en plus rare dans le monde, même en France, nous qui restons encore épargnés du stress hydrique, mais pour combien de temps ? Des régions auparavant préservées commencent à manquer d’eau. L’hypothèse de faire appel au dessalement d’eau de mer n’est pas exclue…

.

Des startups spécialisées dans l’eau naissent, goutte à goutte…

Citons la société Ooha qui propose une machine pour fabriquer des petites bulles d’eau. Faites d’algues, ces bulles tiennent dans la main et sont biodégradables. On les éclate dans notre bouche pour boire, en mangeant la fine membrane dont elles sont constituées. On peut ainsi se désaltérer durant un effort sportif. Pourquoi ne pas imaginer cela à une échelle encore plus large ?

.

Sunwaterlife, une société toulousaine, a développé une technologie transportable pour purifier les eaux. Elle est capable de filtrer au moins 700 litres par jour. La valise magique pèse une quarantaine de kilos. Elle est équipée d’un système de filtrage, d’une pompe et d’un panneau solaire. Elle a été imaginée pour contribuer à résoudre le problème d’eau potable dans le monde. En Afrique, Amérique du Sud ou en Asie, la Sunwaterlife a de toute évidence une vocation humanitaire.

.

Des groupes internationaux au cœur du combat !

Régis Dumay chasse l’eau en Afrique pour mieux la redistribuer

Régis DumayPrésident d’Egis Eau, il est aussi le Directeur Exécutif de la Business Unit Grands Ouvrages, Eau, Environnement et Energie d’Egis. Acteur de l’évolution d’Egis dans le domaine de l’eau au Moyen-Orient, ainsi que dans le domaine des barrages en Afrique et en Inde, Egis est chargé des études complètes de tous les ouvrages du projet Ruiru II. Cette mission est une opération majeure qui va améliorer durablement l’approvisionnement en eau de Nairobi et de ses environs. Ce vaste projet, supervisé par les services de Régis Dumay, comprend la conception du barrage et de ses structures annexes. Grands groupes, petites startups et responsabilités individuelles peuvent venir à bout des pertes d’eau inutiles dans le monde. La chasse aux fuites d’eau en Afrique, comme partout ailleurs dans le monde, engage la responsabilité de chacun. Merci à ces sociétés et à ces personnes d’en faire leur challenge chaque jour…