Hôtel de la Villeon

Séjournez ici en Prince de la cité

Hôtel de charme 4**** classé XVIIIème, situé à Tournon-sur-Rhône, en Ardèche, au sud de Lyon, au cœur de l’Hermitage Tournonais, membre de la collection «  Esprit de France », voilà une phrase d’introduction qui donne le ton. Des tons sobres, mais jamais sombres, épurés, lumineux et nudes maquillent discrètement la peau de cette bâtisse. L’intimité, le calme et la plénitude transpirent de cet épiderme ciré beige ou blanc cassé et contrastent avec une atmosphère qui est colorée non pas des tons criards ou vintage, mais par l’histoire et le passé.

Une demeure de charme face à laquelle on ne peut rester insensible, puisque justement, elle nous touche en nous effleurant à fleur d’histoire…

Des racines, une famille et une ambiance

« Luxe, calme et volupté », c’est déjà pris, revu et revisité, mais mon Dieu comme ça lui irait bien à la Villeon ! On n’acquiert pas tant de charisme et de personnalité sans caractère et sans actions. Les origines de cet hôtel remontent à la révolution où une famille, les « de la Villeon », se transmettent le bien de main en main. Après cette période tourmentée de l’histoire de France, elle fût habitée par des poètes, des écrivains et des Maires de la ville de Tournon-sur-Rhône durant plusieurs années.

En 2013, un passionné de belles pierres et de vins la rénove durant deux années et en fait cet établissement hôtelier de charme. D’ailleurs, je préfère lui attribuer l’adjectif de charme plutôt que de luxe, car elle ne me semble pas du tout ostentatoire. Au contraire, sa sobriété et son authenticité en font des atouts de séduction insolents, tant ils sont efficaces.

Y dormir sans y avoir couché !

C’est l’effet que m’a fait la Villeon en la visitant. Ces chambres sont classées sous plusieurs ambiances : Confort, Historique, Romantique ou encore Audacieuse. Quatre suites font partie des 16 chambres : on peut ainsi opter pour la « Suite Inspiration », « La Cachette sous les Toits », la « Suite la Villeon » ou encore « La Déesse ». Je visite la « La Déesse » aujourd’hui, perchée en haut de la terrasse intérieure ombragée. On gravit quelques marches seulement et l’on surplombe cette cour paisible et protégée. Les matériaux sont nobles, l’agencement est aéré, à la fois cosy et design et ce lit est seulement une invitation à rejoindre  l’Olympe.

Sa salle de bain, conçue toute en longueur, laisse apparaitre deux grandes vasques et une longue baignoire. Enfin, sa terrasse privée n’est pas sans me laisser indifférent. Je suis resté ici 10 minutes et cette suite me semble faite pour moi, un peu comme un portrait sur une grande affiche qui nous donne l’illusion de n’être que son centre d’intérêt. Je l’admire et elle me regarde. Le jeu de séduction a commencé. Je plie sous les charmes de ses draps repliés et lui glisse un regard félin avant de reprendre mon chemin.

Au hasard des couloirs

Il faut que je vous dise, si l’entrée principale de la rue est presque invisible, une fois la porte franchie, c’est comme si on  allait emprunter l’allée du Roi. Son hall immense amène vers un escalier en pierre avec des marches aussi imposantes que celle de mon lycée, je m’en souviens encore. Il dessert aussi la cave de dégustation de vins, car ici, le vin a une grande importance. Il faut dire que les jardins suspendus de l’hôtel, offrent des vues spectaculaires sur les vignes de l’Hermitage et cette cave a été conçue dans les anciennes écuries des illustres propriétaires. L’élégance de la décoration et cette grande table en bois massif laissent supposer qu’ici l’œnologie est un art et une façon de revivre l’histoire de la noblesse des terres de l’Ardèche. Moment de détente à deux ou lors d’un événement d’entreprise, cette pièce possède une robe envoûtante, voire enivrante…

Coup de bar, coup de foudre…

Le bar « Le Gabriel » est une œuvre d’art au naturel. Une voûte creusée dans le rocher héberge un bassin alimenté par les terrasses supérieures. Un éclairage doré confère à ce lieu une atmosphère contemporaine et authentique. Le comptoir noir est prêt à servir les quatre petits salons de détente agencés à l’intérieur tandis que des baies vitrées donnent sur la cour sans coupure, les sols se mélangeant d’une pièce à une autre.

Enfin, les jardins de la Villeon s’étendent sur trois niveaux et leurs 2000 m2 offrent une vue époustouflante sur le patrimoine de Tournon et sur les mythiques coteaux des bords du Rhône. Je m’y verrai bien là, installé dans un coin seul au milieu d’une nature inattendue en centre-ville et avec ce spectacle privilégié en face de moi. Il est clair que l’inspiration et la créativité sont capables d’habiter quiconque viendra se poser quelques heures ici…

Ce premier pied posé de l’autre côté de la porte, sublime d’ailleurs, n’a été qu’un pas vers l’histoire d’un hôtel pas comme les autres. Inutile de vous souligner que l’attention du personnel qui nous a fait visiter est à la hauteur des lieux. Juste au moment de quitter l’hôtel, une expression me vient soudain en guise d’au revoir, car je reviendrai : l’élégance du temps, voilà ce qui clôt cet instant précis bercé entre deux portes et entre de multiples époques.

« Entrez, on s’occupe de tout » annonce la page d’accueil du site internet de la Villeon… je veux bien le croire sans soucis, car je suis justement venu ici pour voir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.